Bienvenue sur Encyclodocs
Mercredi 17 Juillet
il est 12:41

Recherche

Le TOP 10 des documents
en ligne

1 Modle de Manuel Qualit ISO 9001 version 2008
2 Lettre Type de Proposition de Partenariat Commercial
3 Formulaire - Grille de Diagnostic ISO 9001 2008
4 Formation - La Norme ISO 9001 version 2008
5 Formulaire - Fiche de Prt de Vhicule
6 Procdure - Gestion des Non-Conformits
7 Processus - Commercial
8 Modle de Cartographie des Processus
9 Dissertation - La Libre Administration des Collectivits Territoriales
10 Formulaire - Support d'Audit Interne

Le saviez vous ?
Encyclodocs cest
8380 documents tlchargeables

Proposez vos documents et gagnez de largent
Les derniers documents
en ligne

17/11 Cours - Economie Gnrale
17/11 Dossier - La Distribution : Le Merchandising
17/11 Expos - La Communication Stratgique
17/11 Expos - L'Ethique des Affaires
17/11 Expos - L'Economie Montaire et Internationale
17/11 Dossier - Circuit R-L Srie : Exprimentations
17/11 Cours - Le Marketing
17/11 Dossier - Comprendre le Comportement du Consommateur
17/11 Cours - Comprendre et Dvelopper votre Force de Vente
17/11 Expos - Publicit et Relations Publiques

  >

Mmoire - Le Mineur Victime de Carences Educatives - 15/10/2011 - 7.2 €

Il sagit dun mmoire de Droit pnal ayant pour objet le mineur victime de carences ducatives . Il convient par ailleurs de souligner qu'elle peut galement servir de fiche de rvision non seulement pour les partiels mais aussi pour les travaux dirigs. *** Extrait : Selon Socrate, philosophe du Ve sicle avant Jsus-Christ, nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manires, se moquent de lautorit et nont aucun respect pour lge. A notre poque, les enfants sont des tyrans . Cette vision de la jeunesse de Socrate peut galement tre applique notre poque. En effet, la jeunesse et son comportement ont toujours t une source dincomprhension et de questionnement pour leurs ans. Mais ce comportement, cette attitude que peuvent arborer certains mineurs est parfois due des raisons plus profondes et plus contextuelles que la simple barrire gnrationnelle. Le comportement dun mineur est directement influenc par lducation quil a reu ou, et cest ce qui va nous intresser, les carences dans cette ducation. Ainsi, il faut entendre par mineur, selon larticle 338 du Code civil, l'individu de l'un ou l'autre sexe qui n'a point encore l'ge de dix-huit ans accomplis . Le mineur na pas toujours t considr de la mme manire au cours de lhistoire. En effet, pendant une longue priode stendant de la Rome Antique la fin du XIXe sicle, le mineur ntait quune charge supplmentaire, une force de travail dont on tirait profit mais qui navait pas le droit une protection particulire ni une considration spcifique. Dans la Rome Antique, la patria potestas donnait une puissance absolue perptuelle au pre sur lenfant jusqu sa mort. Il disposait du droit de vie et de mort, du droit dexposition ou encore du droit de vente de lenfant en toute lgalit sans avoir de relles obligations envers celui-ci. Au Moyen-ge, le mundium, puissance paternelle orale, tait conue comme une autorit dans lintrt de lenfant. Si elle comportait une obligation dduquer le mineur (ducation religieuse principalement) et de lentretenir, les droits dexposition (abandon), de vente et de correction taient toujours autoriss, mme si bien plus contrls et controverss. Cest avec les philosophes des Lumires et la Rvolution Franaise (XVII et XVIIIe sicles), que lenfant va bnficier dune perception nouvelle. En effet, les philosophes partent du principe que lenfant et les parents sont compris dans un pacte tacite o chacun a des obligations et des devoirs envers lautre. Ainsi, les parents se doivent de prendre soin de lenfant et de lduquer. Lenfant, quant lui, devra obissance ses parents. Cette philosophie, qui place lenfant comme un pilier de la famille et non plus comme un objet dont on dispose, tait une annonce un thme dactualit, lenfant roi . Cependant, il faudra encore attendre de nombreuses annes avant quune relle protection ne soit mise en place.

Mmoire - La Dtection et le Signalement des Mineurs Victimes - 15/10/2011 - 7.2 €

Il sagit dun mmoire de Droit pnal ayant pour objet la dtection et le signalement des mineurs victimes. Il convient par ailleurs de souligner qu'elle peut galement servir de fiche de rvision non seulement pour les partiels mais aussi pour les travaux dirigs. Extrait : Lenfant mineur emprunte ds sa naissance la voie qui le mnera au statut dadulte mais cette voie peut tre seme dembuches dont il faut le prserver. Le danger existe ds lors que la sant, la moralit, le dveloppement physique, affectif, intellectuel et social du mineur sont compromis (article 375 du Code civil). Ces dangers peuvent intervenir au sein de sa famille (abandon, dlaissement, mise en pril), mais galement lextrieur (tabac, alcool, drogues, atteintes sexuelles,...). Cette protection est dabord assure par les titulaires de lautorit parentale, et ensuite par les professionnels quels quils soient, qui ont le devoir de prserver leur enfant mineur des dangers ou des menaces susceptibles de peser sur son intgrit physique ou morale. Le mineur est une personne physique qui na pas atteint lge de la majorit lgale actuellement fixe 18 ans, et que la loi, en raison de son jeune ge, place sous un rgime de protection. Au niveau juridique (au sens pnal) la victime sentend dune personne qui a eu subir les consquences dune infraction pnale. Autrefois le taux de mortalit infantile tait trs haut. Du fait de lincertitude sur la survie de lenfant il y a un non-investissement de son existence. Sous lAncien Rgime, le droit divin du pouvoir monarchique tait incarn au sein de la famille par le paterfamilias. Lenfant tait soumis lautorit du pre, lequel est dtenteur de la puissance paternelle qui lui permet de disposer sur ses enfants dun droit arbitraire. Au cours du XVIIIe la mortalit infantile commence baisser et merge un sentiment dattachement lenfant se caractrise par un souci pour sa sant et son bien-tre. Lenfant devient de plus en plus prcieux et important aux yeux de la socit. Cest ce changement de vision que la socit porte sur lenfant qui va entrainer le souci de protection de lenfant. Dans ce cadre, la protection de lenfance ne concernait que les enfants privs de cette autorit, cest--dire les orphelins ou les enfants abandonns. Ils taient alors pris en charge par les glises dans le cadre de leurs actions caritatives.

Mmoire - La Criminalit Srielle - 11/09/2010 - 7.2 €

Mmoire complet sur la psychologie et le mode de fonctionnement des tueurs en srie. C'est dans les annes 70, au cours d'un Congrs international, que Robert K. Ressler, prcurseur dans l'tablissement du profil des criminels et agent du FBI, crait le terme de serial killer , beaucoup utilis de nos jours. A l'poque, la plupart des crimes en srie taient qualifis de meurtres d'inconnus , de meurtres sans mobile , termes le plus souvent inadquats. Le terme de serial killer a donc ds lors t utilis pour qualifier ceux qui commettent un meurtre, puis un autre, puis encore un autre, dans un processus rptitif. Robert K. Ressler expliquait par ailleurs que le serial killer restait toujours sur sa faim, parce que l'acte ultime, c'est--dire le meurtre, n'tait jamais la hauteur de son fantasme. Il s'agit pour lui, en quelque sorte, d'amliorer la scne, d'anticiper le prochain meurtre qui sera, lui, parfait, et ainsi de suite. (...)

2016 Copyright international www.encyclodocs.com - Tous droits rservs pour tous pays - All rights reserved worldwide - CNIL n1351821 - Abonnez vous au flux RSS